The Weather man

Publié le par Peyo


Réalisé par Gore Verbinski
Avec Nicolas Cage, Hope Davis, Michael Caine, Gemmene de la Pena...
Sortie dvd le 1er Juin 2006
> Bande-annonce <


Injustement ignoré par les distributeurs à sa sortie en salles l'hiver dernier, The weather man méritait bien une seconde chance via le dvd. Si Gore Verbinski s'en met plein les popoches avec la trilogie Pirates des Caraïbes, il prouve par le biais de ce film qu'il sait aussi faire des oeuvres plus profondes. Film noir par excellence, un brin cynique aussi, de jolis plans, une jolie musique et des acteurs au diapason, rien à dire si ce n'est certaines longueurs. Que dire de plus ? Déjà, offrir le dvd à Vincent Hardy. Pour ceux qui ne se souviennent pas ou n'ont jamais entendu parler de ce gars là, Vincent Hardy était un pseudo-journaliste du service des sports de TF1 il ya encore quelques années. Sorte de melon ambulant avec un sourire email diamant à faire vomir tout les anti-footeux. Quel rapport avec le film me direz-vous ? La ressemblance avec le personnage principal (David Spritz) est assez troublante. Raie de côté, sourires niaiseux et un travail trop bien payé pour des connaissances à la base plus que médiocres. Or, dans le film, outre ses problèmes familiaux, David Spritz s'interroge sur sa profession : il présente la météo pour une chaine de Chicago mais n'a aucun diplôme de météorologie. Très souvent, signe de son manque de popularité et de l'agacement qu'il suscite chez les telespectateurs, Spritz reçoit toutes sortes d'aliments dans la figure (café, coca-cola, morceaux de poulet...) Il comprend alors qu'il n'est que du fast-food televisuel porté par un système, les attaques qu'il reçoit en sont pour lui le symbôle.
Débarqué de TF1 pour incompétence et surtout impopularité auprès des telespectateurs, Vincent Hardy a lui remballé son sourire et ravalé son arrogance. Mais qui n'a pas rêvé à l'époque de lui coller une tarte dans la figure ? Vincent Hardy - David Spritz: même combat. Dans The Weather man, le spritz de Sibérie a au moins le mérite de se remettre en cause sur le plan professionel et familial. Il fait face à un père plus autoritaire et sûr de lui mais en fin de vie, compose avec une famille éclatée et en proie à de sérieux problèmes, Spritz se fait violence pour pouvoir rebondir sur la chaine Hello America qui lui propose un très bon poste à New York. Alors, à quand un film sur Vincent Hardy, ses débuts à Telefoot, ses nuis endiablés Place de la Victoire à Bordeaux ou encore son duo avec Jean-Pierre Pernault en 2002 ? A quand ? Jamais ! Non jamais !...
Pour une critique plus classique et complète de The weather man, je vous invite grandement à lire celle de Z, une analyse en tout point proche de la mienne... J'aurais pas fait mieux pour le coup !


Peyonote : 6/10




Bonus Nicolas Cage sur Peyomedia :

[ Clic sur la vignette ]



Publié dans Pause dvd

Commenter cet article

Oreli6 31/10/2006 17:14

moi aussi je ne m'en souviens pas de ce film....pas mal la nlle présentation, tui m'excusera mais ça fait longtemps que je ne suis pas venue hihizibou mister

Shinobipark 28/10/2006 09:27

Passé complètement inaperçu en effet, je ne m'en souvenais même pas. Pas vu de toute façon. Biz.

cecile 27/10/2006 22:48

Bravo pour votre blog, il est très intéressant et bien travaillé.

Logan 27/10/2006 22:08

J'ai pu voir ce film en salles, et il est vraiment bien! Simple, sans effet d'écriture too much. Les relations entre les personnages sonnent particulièrement juste, que ce soit entre Spritz et son père, sa fille, son ex-femme... et le tout démontre une fois de plus toute l'étendue du talent de Nic Cage - et de l'immense Michael Caine!
Pas un grand film, mais une vraie bonne surprise.