Charlie et la chocolaterie

Publié le par Peyo



Réalisé par Tim Burton
Avec Johnny Depp, Freddie Highmore, David Kelly...
Sortie en salles le 13 Juillet 2005


Tim Burton ne pouvait passer à côté, le roman de Roald Dahl, son imaginaire et sa feérie étant tellement proche de son monde... A l'arrivée, Charlie et la chocolaterie est une réussite à tout point de vue ! Au diable la morale gentillette du film, Tim Burton nous offre un spectacle enchanteur où chacun de nous rêvent les yeux ébahis bien aidé par un Johnny Depp formidable dans ce costume de Willy Wonka sombre, décalé et déprimé. Avec une grâce typiquement burtonienne, le roman de Roald Dahl prend vie au cinéma, chocolat et autre bonbons ingénieux ! Au coeur d'une fabrique sombre et grise, la lumière du film est extraordinaire, le maquillage sur Johnny Depp tout autant. Ce gris sur son visage, cet enfant-adulte qui vit seul dans son monde imaginaire loin de ce père qu'il rejette rapelle quelque peu un certain Michael Jackson. Autre étonnement, les petits bonhommes, ces humpa lumpa semblent tout droit venir de la meme planete que la Denrée (Jacques Villeret dans La soupe aux choux), sauf que eux ne pètent pas, même s'ils sont quelque peu espiègles . Le jeune héros (Freddie Highmore) incarne l'enfant innocent et gentil, archétype des livres de Roald Dahl, le jeune acteur vu dans Deux frères et Neverland (encore avec Depp) s'en sort plutôt bien.
Seul point negatif : les petites comédies musicales des humpa lumpa surprennent au début, ennuient parfois, on comprend que cela est fait pour amuser les enfants (preuve à l'appui dans la salle ce soir) mais heureusement on s'y fait au fur et à mesure.
Charlie et la chocolaterie est une oeuvre tout public, pour petits et grands, c'est une friandise à déguster sans modération !


Peyonote : 8,5/10



Photo © deepimpact.com


Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Peyo 04/01/2007 13:42

Tim Burton est devenu papa, son état d'esprit a changé... Il dit lui-même aujourd'hui faire des films pour ses enfants. C'est un père maintenant, il grandit, évolue. Moi aussi, je préfère son côté obscur mais il faut aussi accepter qu'il évolue ;-)

smallwitch 04/01/2007 12:16

Ben moi, j'ai été assez déçue par ce film... La fin est prévisible (Charlie va gagner) et il n'y a pas beaucoup de noirceur dans ce film...

hern 07/03/2006 07:49

J’apprécis vraiment beaucoup les films de Tim Burton, Charlie et la chocolatrie est selon moi un des meilleurs de ces meilleurs film (même si presque tout ces films sont excellents).
Drôle et amusant en plus d'être une leçon de vie, ce film est un véritable enchantement. Une dose phénoménale d'humour, une imagination débordante, une succession de délires en tout genre, un Johnny Deep épatant voici ce qui fait le charme de ce film destiné aux petits et grands. Dans "Charlie et la chocolatrie" qui adapté du classique de la littérature pour enfant écrit par Ronald Dahl (que je n’ai pas lu), Tim Burton arrive à nous faire redécouvrir notre âme d'enfant en nous nous plongeant dans un monde magnifique qui ne peut que nous faire rêver

Un des meilleurs films étranger de l’année 2005 si ce n’est le meilleur.
Lien vers une interview de Tim Burton sur ce film : http://peyomedia.over-blog.com/article-592504-6.html#anchorComment

Peyo 20/02/2006 22:46

Et Lost in la mancha de Gilliam que je t'ai prêté, tu l'as vu ? :-)

yaz 18/02/2006 02:13

Cet homme est un magicien. Ca a l'air tellement simple pour lui de nous faire voyager, de nous emener dans ses univers bien particuliers. Et cette façon de tourner, et ce choix exeptionnel d'acteur. Vraiment un immense monsieur.
Et pourtant, j'ai été un peu déçu par le film. Tu as raison pour les interludes musicaux, c'est chiant. Y a un truc qui me gène dans ce film. J'en suis sorti bizarre et deçu et je sais pas pourquoi. En fait ce qui me gène c'est le scénar....et c'est d'autant plus fascinant que Burton réussisse à me faire plonger dans le film....j'arrive pas à dire ce que je pense. Ca doit etre la fièvre....En gros une atmosphère magnifique pour une histoire moyenne