Rocky Balboa

Publié le par Peyo


Réalisé par Sylvester Stallone
Avec Sylvester Stallone, Burt Young, Antonio Tarver, Geraldine Hugues...
Sortie en salles le 24 Janvier 2007
> Bande-annonce <


Philadeplphie, 2006. Rocky Balboa, le légendaire boxeur, a depuis longtemps quitté le ring. De ses succès, il ne reste plus que des histoires qu'il raconte aux clients de son restaurant et un visage ravagé par les coups. La mort d'Adriane des suites d'un cancer lui pèse chaque jour et son fils s'est éloigné de lui. Toujours debout malgré les fantômes entourant son quotidien, Rocky encaisse sans flancher. La possibilité d'affronter le champion actuel, Mason Dixon, lors d'un match exhibition va toutefois ranimer les braises d'une passion qui ne l'a jamais quitté.
Rocky Balboa alias Sylvester Stallone s'offre une sortie des plus dignes. Trente ans après ses premières droites-gauches dans la carcasse congelée des abattoirs de Philadelphie, l'étalon italien médite sur son parcours. Un regard sur le passé, sur le personnage qui a fait sa gloire... Honnêtement, rare sont les sagas capable de se terminer d'une façon aussi modeste et sincère. Ce sixième opus ne s'appelle d'ailleurs pas Rocky VI mais Rocky Balboa, comme si Sly voulait donner une dimension plus humaine à son boxeur fétiche. Moins dynamique que ses précédents épisodes, le film prend le temps de se poser. Presque trop d'ailleurs tant certains séquences plombent un peu le rythme, comme si le spectateur ne pouvait pas comprendre d'entrée, le vague à l'âme de Rocky...
Ce n'est d'ailleurs qu'à partir du moment où il reprend l'entraînement que la machine s'accélère et révèle un certain déséquilibre entre la première partie du film (lente, insistante) et la seconde (bâclée). Passons aussi sur la naïveté des dialogues (un boxeur, ça boxe !) ou l'aspect surréaliste du combat final (le sexagénaire Rocky qui tient tête au champion du monde...)
Malgré d'évidents défauts, ce dernier Rocky plait en raison de la nostalgie qu'il dégage ! A la manière du jeune journaliste qui s'extasie à l'idée de commenter un match de l'étalon italien, j'ai souvent pensé pendant la séance à mon enfance... Rocky me rappelle cette période de ma vie et nous sommes nombreux dans ce cas là ! Etant né en 1980, je n'ai vu que Rocky V au cinema mais je me souviens très bien de l'attente que suscitait les diffusions des autres épisodes sur Canal + ! Il n'y avait plus aucun gosses dans le lotissement, plus aucun foot d'organisé ! Pour toutes ces raisons là, il était impossible pour moi de ne pas voir la fin de cette saga, même si honnêtement, n'ayant plus un regard d'enfant, je suis beaucoup plus critique à son égard. Une belle fin, une belle sortie, mais pas non plus le sommet attendu, loin de là...


Peyonote : 6.5/10




Bonus "No easy way out"

[ clic sur la vignette ]



Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Gwenn 05/04/2007 21:06

J'ai également écrit un article sur ce film que j'ai beaucoup apprécié. Effectivement, cette saga me fait remonter dans mes souvenirs: mon père m'emmenait au cinéma dès qu'un Rocky ou un James Bond sortait... J'étais petite, mais ce sont de bons moments dont je me souviendrais longtemps...

Shore 13/02/2007 04:11

I really want to watch this movie. But I missed it. What is it's overall rating?

shinobipark 05/02/2007 12:54

Tout pareil qu'Oliv !

Peyo 05/02/2007 16:42

En même temps, je connais peu de filles qui ont suivis et appréciés cette saga...

Logan 05/02/2007 10:29

Pour ma part, impossible d'être objectif avec un personnage comme Rocky, c'est 100% affectif... A tel point que le seul fait de réentendre le générique de début et surtout la voix de Rocky m'a fait monter les larmes aux yeux...
Bon sang, quel film, quelle sortie!
Ce métrage m'a mis du baume au coeur et des étoiles dans les yeux, et pour longtemps!

Peyo 05/02/2007 16:41

Je ne suis pas aussi enthousiaste que toi mais c'est clair que Rocky symbolise bcp de choses pour nombre d'entre nous...

Oliv 05/02/2007 10:13

N'étant pas un très grand fan de Rocky, ce film ne m'attire pas plus que cela, mais je peux complétement comprendre ton côté nostalique ;-)

Peyo 05/02/2007 16:41

Tu as tout compris ! ;-)