Eragon

Publié le par Peyo


Réalisé par Stefen Fangmeier
Avec Edward Speleers, Jeremy Irons, Sienna Guillory, Robert Carlyle...
Sortie en salles le 20 Décembre 2006
> Bande-annonce <


Lors de ma précédente chronique, je vous parlais du manque de choix quand on possède une carte UGC illimité en province. Quand je dis que je suis "prisonnier" du système, il n'ya pas d'autres mots. Entre les films pour enfants (5 actuellement), les "merdes" françaises (3), les films déjà vus (2) et Les infiltrés que je ne peux pas voir parce que l'horaire ne m'arrange pas, il ne restait plus que Eragon à voir... Si j'ai longtemps hésité à arrêter cette carte illimitée, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Même si je vais probablement regretter les grands écrans et le confort des salles, je n'ai plus envie de voir des films que je je n'ai pas envie de voir parce qu'il faut  rentabiliser les 18 € mensuels. Je veux être libre, je veux papilloner, je veux être Katorzien, je veux tout ça !
Vous l'aurez compris, Eragon n'était pas un premier choix, il ne l'est pas plus aujourd'hui. Gentillet certes mais terriblement banale et sans souffle. Paraît que le livre a été un best-seller, le film n'aura probablement pas la même carrière. Trop lent à se mettre en route puis paradoxalement trop rapide dans son traitement, Eragon ne peut échapper à la critique. Le casting est en bois : le héros - Edward Speelers - n'a aucun charisme, les interprétations peu convaincantes (mentions spéciales à John Malkovitch et Jeremy Irons) et les différents personnages peu originaux (le sorcier est par exemple un mélange de Saroumane et Voldemor). Reste le dragon (ou plutôt mademoiselle la dragonne) et  très honnêtement, sans elle, le film n'aurait ni âme, ni intérêt.
Traité en 1h45 à peine, les événements s'enchaînent à toute vitesse et les incohérences ne manquent pas. Fangmeier ne disposait certes pas du budget de Peter Jackson mais même si je ne suis pas spécialiste de l'heroïc fantasy, je suis sûr qu'on peut largement mieux faire. Pour cela, il serait déjà bon de ne pas picorer dans les assiettes des autres. Eragon ratisse large, du Seigneur des anneaux à Star wars, en passant par Harry Potter...
La bataille finale sauve quelque peu les apparences mais le rendu m'est hélas apparu bien trop convenu. Les ados s'attacheront peut-être à ce jeune héros au sourire email diamant, pour ma part, ce film ressemble à une énième adaptation cinématographique capable de générer un maximum de profits autour de l'univers qu'il propose. Bref, c'est Noël, consommons... Mais attention, les lendemains de fête ne sont jamais faciles (comme les sorties de séances parfois).


Peyonote : 5/10




Bonus Jeremy Irons sur Peyomedia :

[ Clic sur la vignette ]


Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Peyo 22/02/2007 11:28

Tout à fait ! A+ Glopf

Glopf 22/02/2007 10:03

'Fait longtemps que j'avais pas vu une telle daube au cinéma ! D'accord avec toi, ce film sent la merde de dragon ! J'ai dû revoir dans la foulée les 3 épisodes du "Seigneur des Anneaux" pour m'en remettre (et voilà sans doute la qualité très bien cachée d'Eragon: nous faire apprécier à sa juste valeur le talent de Jackson et de ses équipes)

a-yin 11/01/2007 09:07

Bon, bien entendu, je n'ai pas vu Eragon. Et je n'irai pas le voir. Ensuite, le livre fut un best seller mais les critiques étaient tout de même super moyennes, du coup je ne l'ai pas lu non plus. Bref, rien ne me donne envie de le voir O_o. Jeremy Irons, encore lui! Il était déjà dans le "chef d'oeuvre" Donjons et Dragons lol...

Peyo 26/12/2006 16:18

Merci à tous ! :-)

Tibo 24/12/2006 18:13

Joyeux noël à toi