Libero

Publié le par Peyo


Réalisé par Kim Rossi Stuart
Avec Alessandro Morace, Kim Rossi Stuart, Marta Nobili, Barbora Bobulova...
Sortie en salle le 8 Novembre 2006
> Bande-annonce <


Tommy, 11 ans, vit avec sa grande soeur, Viola, et leur père Renato depuis que Stefania, mère instable et femme fragile, les a abandonnés. Malgré la précarité économique et les sautes d'humeur de Renato, la petite famille s'en sort et reste miraculeusement unie jusqu'au jour où Stefania revient à la maison...
Décidément, les films italiens ont la côte sur Peyomedia et Libero ne déroge pas à la régle. Deux films italiens dans le Peyotop 10 pour l'année 2006, n'est-ce pas - à l'echelle peyomedienne - un signe de renouveau pour le cinéma transalpin ? Lui qui a tant souffert, et souffre encore de la concurrence télévisuelle ?...
Le titre original du film est "Anche libero va bene", une citation tiré d'un des dialogues du film. Or, en football, le libero est le dernier défenseur, celui qui couvre la défense et n'a pas à marquer individuellement d'adversaires. Dans le film, il s'agit justement du poste préféré de Renato sur un terrain, il le propose à son fils qui l'accepte en disant : "libero, ça me va aussi". Une chose est certaine, Kim Rossi Stuart , fils d'une mannequin germano-hollandaise et de l'acteur anglo-italien Giacomo Rossi Stuart (connu pour ses interprétations dans les westerns spaghetti de Sergio Leone) est une des révélations européennes de l'année 2006.
Dans Libero, il nous livre une chronique familiale tendre et douloureuse à la fois. La parole est donnée à l'enfant et tout particulièrement à ce petit garçon nommé Tommy (Alessandro Morace). Un enfant très mûr pour son âge qui, malgré les sacrifices, porte un amour sans limites pour son père. Deux caractères qui contrebalancent d'ailleurs complètement ceux de la mère et de la fille. Au point de penser que Viola suit déjà les traces de sa mère par sa façon a toujours vouloir mettre son petit frère tout nu... Une chose est certaine, on ne peut rester insensible à la justesse du propos et à la qualité des différentes interprétations. Du drôle à la colère, de l'innocence des enfants aux douleurs de la vie d'adulte, Kim Rossi Stuart ne passe pas à côté de son sujet. Profondément humain dans ses intentions comme dans son traitement, Libero est un des ces films bouleversant qu'on n'oublient pas.



Peyonote : 8/10




Bonus Kim Rossi Stuart sur Peyomedia :

[ Clic sur la vignette ]



Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Peyo 19/11/2006 17:01

Vu que tu habites Paris, je pense que ça vaut le coup que tu ailles dans un autre ciné de la capitale pour le voir...Perso par exemple moi, je vais à Paris mardi, je vais en profiter pour voir Fast food nation ou Little miss sunshine à l'UGC des Halles...

Shinobipark 19/11/2006 08:45

Grrr, c'est le film que je voulais voir hier, mais il ne passait pas là où je me trouvais... En lisant ton article, je suis encore plus dégoûtée ! cela dit, j'ai vu Ne le dis à personne à la place, donc : ça va ! Biz