Hooligans

Publié le par Peyo


Réalisée par Lexi Alexander
Avec Elijah Wood, Charlie Hunnam, Leo Gregory, Claire Forlani...
Sortie en salles le 31 Mai 2006
> Bande-annonce <


Green street hooligans, voilà un film qui mérite d'être vu ! On aurait pourtant pu craindre un déballage de clichés sur ce milieu si particulier mais ce n'est fort heureusement pas le cas... Lexi Alexander nous plonge en effet au coeur d'un des plus rudes groupes de supporters de football de Londres, le Green Street Elite de West Ham United. Leurs rivaux ? Les supporters de Tottenham, Chelsea et surtout Milwall... Le film restituant justement avec réalisme, violence et noirceur l'antagonisme qui opposent le G.S.E à Milwall. Pour les non-footeux, je précise que Milwall et Chelsea sont depuis des années les bastions les plus réputés de Grande-Bretagne en matière de hooliganisme même si les autorités policières ont fait de gros progrès les concernant.
Dans le film, Matt Buckner se fait injustement virer de Harvard et décide de traverser l'Océan Atlantique pour rejoindre sa soeur à Londres. Très vite, par le biais du  beau-frère de sa soeur, il intègre le G.S.E et découvre alors un monde qui lui est totalement inconnu... Par rapport à Football Factory, la violence est logiquement très présente dans Hooligans mais l'histoire qui est racontée lui donne un aspect moins radical et donc plus accessible au grand public. Même s'il ne faut pas idéaliser les hools, force est de constater que le film est réaliste dans son traitement alors que l'image que se font généralement les français du hooliganisme est elle bien plus brouillée. Réputation et honneur sont les maîtres-mots de ces groupes, le film met donc avant tout l'accent sur ce plan là et montre par ailleurs avec justesse qu'au delà du groupe, ces personnes mène une vie à côté en étant professeur, steward ou encore cadre sup. Mais c'est surtout toute une partie de la culture brittanique qui est içi dépeinte, celle des pubs, du football et des "fight" organisés ou improvisés selon les circonstances... La violence de ces combats est elle vraiment bien restituée, un gros travail semble avoir été fait sur ce plan pour rendre les scènes concernées plus vraies que nature. L'ensemble du film ne manque en tout cas ni d'interêt, ni d'intensité...
Mais ce sont surtout les gueules et le jeu des acteurs qui m'ont bluffés pour le coup. Si Elijah Wood tient le haut de l'affiche, sa présence dans la distribution peut surprendre. L'innocence de son regard et la naïveté qui s'en dégage au départ sont pourtant sa force tout au long du film. Charlie Hunnam de son côté crêve l'écran tout comme ses acolytes dans le film, de vraies gueules dégageant une force et une authenticité déconcertante. La violence des groupes Ultras n'étant pas un sujet souvent traité au cinéma, Lexi Alexander a au moins le mérite d'avoir osé s'y coller. Reste que certains points peuvent heurter et diviser la critique mais je ne souhaite pas développer plus, considérant que c'est à vous et vous seul d'en juger. En version originale évidemment !


Peyonote : 8/10




I'm forever blowing bubbles,
Pretty bubbles in the air,
They fly so high, nearly reach the sky,
Then like my dreams they fade and die.
Fortune's always hiding,
I've looked everywhere,
I'm forever blowing bubbles,
Pretty bubbles in the air.



Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Peyo 19/06/2006 22:21

Merci doc :-)

Systool 18/06/2006 11:28

Oh mince... raté! Ton anniversaire était le 15...Bon ben JOYEUX ANNIVERSAIRE malgré tout!! Mieux vaut tard que jamais, comme on dit ;-)SysT

Peyo 16/06/2006 13:54

Merci Sylène et Sylvain ;-)

Sylvain 15/06/2006 18:07

    Ohh mais que vois-je ?Bon anniversaire !!! :0066: 

Shinobipark 15/06/2006 16:47

Joyeux anniversaire !!!!! Bisous.