V for Vendetta

Publié le par Peyo


Réalisé par James McTeigue
Avec Hugo Weaving, Natalie Portman, Stephen Rea, John Hurt...
Sortie en salles le 19 Avril 2006
> bande-annonce <


En l'espace d'une année, j'ai critiqué plus d'une centaine de films sur Peyomedia (113 pour être précis) et les critiques les plus difficiles à pondre concernent toujours les films qui m'ont vraiment plu. V for Vendetta n'échappe pas à la règle, où comment écrire un mot toutes les 3 minutes, les yeux hagard, le bon mot recherché avec toujours le secret espoir de ne pas faire comme les autres. Parce que tout compte fait, on ne se souvient pas forcément de l'acte (içi, la critique) mais de l'idée. Le 5 Novembre 1605, Guy Fawkes n'avait pas réussi à faire chuter le Parlement brittanique, l'idée est pourtant resté... Dans les têtes de Alan Moore et David Lloyd, les deux papa de V for Vendetta, la BD creé en 1981 ! Vingt-cinq ans plus tard donc, les frères Wachowski et James McTeigue nous livrent probablement l'une des meilleures adaptations cinématographiques issu de l'univers du comics. Futuriste V for Vendetta ? Oui et non. Ce qui était à l'époque un pamphlet anti-Thatcher chez Lloyd et Moore, nous renvoit aujourd'hui à une actualité beaucoup plus récente (terrorisme, fracture sociale, médias orientés...) Film politico-fantastique, V for vendetta a plus d'un atout dans sa manche. V n'est pas le justicier classique qui, envers et contre tout, désarme toute oppositions pour mener à bien la cause qu'il croit (évidemment) noble et juste. Non, non, V est un vengeur masqué plus altruiste qu'individualiste. V est élégant, cultivé et bon cuisinier (rires) au quotidien, assassin froid et sans pitié quand il s'agit de suivre son plan loin d'être cousu de fil blanc. Chapeau à Hugo Weaving qui, comme Edward Norton dans Kingdom of heaven, nous livre une interprétation masquée des plus réussis. Evey elle, se démasque au fur et à mesure grâce à son sauveteur devenu indirectement son mentor... Telle une chrysalide, Evey se métamorphose, devient une femme épris de certitudes. Natalie Portman ne déçoit pas et son interprétation tout terrain confirme que cheveux ou non, l'avenir lui appartient ! Thriller subversif des plus réussis, qualités d'écriture, pointes d'humour (je pense aux références à Benny Hill notamment), V for Vendetta pourrait aussi être le manuel du parfait petit révolutionnaire pro-démocratique et anti-fasciste. Un manifeste même ! Bref un grand V de la victoire donc pour l'adaptation ébourrifante et réussie de V for Vendetta. Hum, c'est bon de voir un bon film de temps à autres...


Peyonote : 9/10




Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

ségolÚne 01/05/2007 18:32

Je suis très difficile en matière de films, et rares sont ceux qui me font un tel effet! J'ai aimé, d'abord parcque l'histoire, même plutôt éloignée de la BD, est profonde et à la fois originale et répétitive. Un personnage masqué en héros, c'est du déjà vu. Mais un héros totalement masqué qui n'a pour seule personnalité ce qu'il dit et fait, et qui parvient à devenir compréhensible, voire attachant, ça m'a vraiment étonnée. Et pour une fois que l'on a une jolie référence historique... Je retiens le bagoo dans l'expression, très agréable surtout en VO, une bonne interprétation, une trame intéressante, et un bon moment. Ce film n'a pa eu le succés attendu, et à mon avis c'est dû à la band-annonce mal traitée et au manque de publicité autour de sa sortie (apparement le fait que le public aime ou pas un film repose beaucoup sur tout le marketing de nos jours...). Bref, conseil d'amie cinéphile: à voir!

Peyo 18/12/2006 21:39

On pourra vraiment en reparler quand mon bilan sera publié. Mais j'invite tout ceux qui me lisent à consulter le tien :-)A très bientôt !

Norman bates 18/12/2006 21:27

C'est vrai que je ne partages pas trop ton avis sur certains films, celui-ci par exemple qui me parait bien pauvre sur le plan de la mise en scéne, malgré un trés bon scénario.

Peyo 12/06/2006 03:30

Evidemment d'accord :-)Bienvenue sur Peyomedia aussi++

Congregation mariale 11/06/2006 13:25

Trop bien ce film, un des meilleurs de l'année