American beauty

Publié le par Peyo



Réalisé par Sam Mendes
Avec Kevin Spacey, Annette Bening, Mena Suvari, Thora Birch, Wes Bentley...
Sortie dvd le 5 Décembre 2000


En 2000, je passais mon bac... La même année, l'équipe de France de football devenait championne d'Europe après avoir été championne du monde, deux ans plus tôt. En 2000, un Concorde à destination de New-York s'écrasait sur un hôtel de Gonesse en région parisienne... En 2000 encore, le petit Cubain Elian González rentre chez son père à La Havane après avoir été au centre d'une longue bataille judiciaire et politique qui a opposé le régime de Fidel Castro aux réfugiés cubains de Miami. Mais 2000 au cinéma, c'est avant tout une année marquée du sceau American Beauty... Cinq Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur scenario original et enfin meilleur photo, 363,5 millions de dollars de recettes à travers le monde et un film à jamais gravé dans l'histoire du cinema (classé 10eme sur  YMDB). Car American beauty est incontestablement un film brillant...
Du scénariste (Alan Ball) au réalisateur (Sam Mendes) en passant par les principaux interprètes, ce film est une réussite, un portrait à la fois incisif et touchant de la société américaine. On pourra chercher des heures durant, se transformer en d'odieux critiques des Cahiers du cinema, jamais, ô grand jamais l'on ne trouvera de défauts majeurs à cette comédie dramatique de haute tenue.
Kevin Spacey et Annette Bening ne sont pas étrangers à tout cela, j'ai rarement vu des interprétations aussi justes et aussi fortes. Les plus jeunes ne sont pas en reste, Thora Birch aussi sombre et mystérieuse que dans The Hole ou Mena Suvari, parfait symbôle des canons de beauté américain, genêse en partie du titre de ce film. Si la beauté est un miracle de l'instant, American Beauty narre avec excellence ce qu'elle est, et ce qu'elle n'est pas. Dérangeant parfois, juste souvent, ce film colle à son titre, ouvre des portes, en referme d'autres... Qu'est-ce que la beauté, si ce n'est d'être libre, de se retrouver soi, en phase avec ce qu'on aiment ?


Peyonote : 9/10




Bonus films oscarisés sur Peyomedia :


[ clic sur les vignettes ]

< Ajoutez un commentaire >


Publié dans Pause dvd

Commenter cet article

Dinou 11/04/2006 10:25

J'avais à peine 17 ans quand j'ai vu ce film ( en K7), et je me souviens avoir nourri quelque temps une véritable passion pour le jeune homme qui filmait des sacs plastiques...
^^

Logan 15/12/2005 22:07

Ce film m'avait particulièrement marqué à l'époque, et avait alors été le sujet de longs débats avec une bonne copine... Que de souvenirs!

Et ça a été aussi la découverte pour moi de Thora Birch, avant le cultissime "Ghost World", un autre film magnifique, sur un thème assez proche d'"American Beauty", au moins aussi réussi et troublant...

:)

alienor 14/12/2005 11:05

un article à la hauteur du film !

christelle 14/12/2005 10:22

effectivement tjs un plaisir de te lire..
J'adore ce film, un chef d'oeuvre a mes yeux

Shinobipark 14/12/2005 06:50

Salut ! Et bien moi je n'ai pas du tout accroché avec ce film (je fais partie de la minorité, je sais !). Je ne saurais dire pourquoi, mais celui-là, tout comme Magnolias m'ont laissé froide... et même perplexe face à l'engouement énorme qu'ils ont succité. Franchement, je n'ai pas compris pourquoi tout le monde s'extasiait... C'est vrai que c'est bien joué, mais l'histoire me semble trop... je ne sais pas, disons abusé. Le mot ne convient même pas, mais je ne trouve pas le bon...
Et puis, je ne suis pas allée voir ce film dès sa sortie. Tout le monde criait déjà au chef-d'oeuvre et, vu mon esprit de contradiction, ça m'a peut-être influencé (à l'inverse de l'effet voulu). Va savoir !
Bonne critque en tout cas (même si je ne la partage pas !!). J'ai bien aimé les rappels des actus au début.
Biz.