Il était une fois dans l'Oued

Publié le par Peyo



Réalisé par Djamel Bensalah
Avec Julien Courbey, David Saracino, Sid Ahmed Agoumi, Marilou Berry...
Sortie en salles le 19 Octobre


Point de grand cinéma au menu ce soir sur Peyomedia mais c'était attendu et voulu, donc point de décéption...
Il était une fois dans l'Oued
est une comédie somme toute assez classique mais quand même rafraichissante sur certains points. A travers cette comédie, Bensalah tente de faire passer à sa manière un message d'humanisme et de tolérance, il confronte les différences culturelles entre la France et l'Algerie avec un humour léger mais pas forcément désagreable. Certes, on dirait un peu le clip du 113 "Tonton du Bled" en version long métrage mais le réalisateur ne cache pas être parti de cette base. Le film repose beaucoup sur les épaules et la gouaille de Julien Courbey alias Johnny Abdelbachir... Courbey semble ne pas vieillir, toujours le même avec son look de franchouillard atypique, il n'a pas changé depuis le premier film de Bensalah : Le ciel, les oiseaux et ta mère. Dommage que Courbey ait toujours un peu les mêmes rôles, il semble avoir du mal à se détacher de l'étiquette qu'on lui a collé dans le dos. En tout cas, il réussit à éviter les clichés au niveau de son personnage et on s'amuse de sa situation de français rêvant d'être arabe ! Les répliques font mouche et sa quête de la chorba authentique (soupe traditionelle) est assez marrante à suivre. Courbey est accompagné de David Saracino qui lui interprête le personnage de Yacine, un jeune de banlieue un peu paumé que son père veut absolument marier au bled. On notera par ailleurs la présence de la belle Karina Testa et de son amie dans le film, Marilou Berry qui au passage, ressemble de plus en plus à sa mère, Josiane Balasko.
Alors certes, le titre du film est un peu lourd, Bensalah est loin d'être Sergio Leone, la référence est donc fort maladroite mais le film étant justement truffé de maladresses, autant s'en amuser et faire avec (je suis sympathique et bon public ce soir). Censé se dérouler en 1988, je me suis parfois amusé (car il ya des longueurs qui le permettent) à trouver les choses qui n'ont pas leur place dans le film en 1988. Par exemple, que vient faire l'édition de poche du Seigneur des Anneaux avec en couverture Ian Mc Kellen (Gandalf) dans les mains d'un des personnages ? Idem pour le magazine Première, la prod' aurait pu faire l'effort de trouver un magazine datant de 1988, je ne suis d'ailleurs même pas sûr que ce magazine existait à l'époque... Même au niveau vestimentaire, lors du tournoi de foot sur la plage, Coubey porte un short adidas (photo ci-dessous) qui n'est sorti qu'en 1992-93. Ce sont des détails je vous l'accorde, mais ce sont les détails qui font les bons films non ? Néanmoins, cela reste une bonne idée d'avoir transposé l'action en 1988 étant donné que l'Algérie à cette époque n'était pas encore touché par la guerre civile. Cela permet donc au film d'éviter certains écueils et de garder au centre de l'action, la joie de vivre que Bensalah cherche à faire passer.
Alors évidemment, ce n'est pas la comédie de l'année, ya des maladresses et Bensalah fait du Bensalah, mais bon quand on sait ce qu'on va voir, on est prévenus, donc pas déçu... Une chose auquel je n'avais hélas pas pensé : le public pour ce genre de films est assez peu respectueux, j'ai donc eu droit à tout ce qui m'enerve lors d'une séance de cinéma, je ne vous ferais pas la liste, ce serait trop long... Désolant !


Peyonote : 5,5/10




Photo © Gaumont Columbia Tristar Films

Publié dans L'après séance...

Commenter cet article

Pascal 18/11/2005 18:51

Film très sympa, on passe vraiment un bon moment, à voir.

Peyo 20/10/2005 19:57

Il faut voir avant de juger... Maintenant je peux comprendre ton poit de vue, et puis ce sont des films qui ne sont pas des "indispensables" à voir.

En fait, tu ne rates pas grand chose mais quand on a la carte ugc comme moi, ça ne porte pas à conséquence de voir ce genre de films. @+

christelle 20/10/2005 19:01

alors la sans facon pr moi!!!!
par contre paradise now jte le conseille :-)!

shinobipark 20/10/2005 07:06

C'est marrant que tu parles de ce film car j'avais presque envie d'y aller ! Pourtant, ce n'est pas trop mon genre de film mais la BA est assez bien faite, donc motivante. Et puis la présence de J. Courbey y est aussi pour quelques chose. Comme tu dis, il joue toujours le même style de rôle... mais avec une telle conviction ! Bref, après t'avoir lu, je n'exclus pas d'aller le voir. Marrant ta liste des anomalies !!
Biz